L’Haptonomie dans nos vies…

Capture d’écran 2013-03-02 à 08.21.09.png

Pour commencer, une petite définition:

L’haptonomie est la science des interactions et des relations affectives humaines. Elle permet d’entrer en contact (tactile) pour guérir, rendre entier, confirmer. Il s’agit d’un accompagnement de l’autre qui vise à lui faire prendre conscience de sa capacité de faire des choix, de s’engager, de porter la responsabilité de ses choix.

(source : http://www.haptonome.be)

Le fondateur de l’haptonomie, Frans Veldman a commencé ses travaux dans les années 60 et la Belgique compte maintenant environ 40 personnes formées par lui ou par son fils.

L’Haptonomie & la naissance

L’accompagnement haptonomique des parents et de l’enfant part du principe que la relation entre l’enfant et ses parents peut se créer et s’approfondir dès avant la naissance. Dès les premiers mouvements perceptibles de l’enfant – vers le quatrième ou le cinquième mois de grossesse – les parents apprennent à établir un contact tendre et affectueux avec leur enfant dans le giron maternel. L’enfant répond à ce contact de façon très personnelle et ainsi il s’avère possible, dès avant la naissance, d’avoir une relation avec l’enfant et de « jouer » pour ainsi dire, avec lui. Ainsi il se crée déjà avant la naissance une interaction et un lien affectif mutuel entre les parents et l’enfant.

L’Haptonomie & ma famille

Lors de ma première grossesse j’ai suivi une préparation à l’accouchement avec une sage femme haptonome. Elle nous a fait découvrir cet univers merveilleux et grâce à cela, fait vivre des moments magiques avec notre bébé encore dans mon ventre !

Nous avions été conquis, en toute logique nous avons repris cette préparation lors de ma deuxième grossesse, mais plus pour rappel et en moins de séances vu que nous connaissions déjà la grande base.

Au-delà du toucher du ventre, des appels au bébé, l’haptonomie c’est aussi ça :

  • être en communion avec son bébé, être conscient qu’il vit les même choses que nous et qu’il faut lui expliquer certaines choses (notre stress du quotidien, certains événements difficiles ou douloureux qui peuvent survenir durant la grossesse, etc. mais aussi nos joies bien sur!)
  • ceci est d’autant plus vrai le jour de l’accouchement, autant que possible il faut vivre cet événement à 2 / à 3 si le papa est présent. Le bébé ressent tout et c’est pourquoi par exemple dans mon cas, lorsque j’ai du finalement avoir recours à la péridurale, j’ai gardé le monito à vue, afin de voir quand j’avais d’énormes contractions (vu que je n’en avais plus la sensation) pour accompagner mon bébé à chaque fois, pour ne pas que cette péridurale coupe notre « communion » dans ces heures de travail.
  • quand le travail dure et dure, une petite « conversation » avec bébé, le guider, lui remontrer via le toucher le chemin qu’il doit parcourir, etc. Tous des petits « trucs » pour l’aider et dans mon cas, cela a été vraiment magique !

Mais après la naissance,

l’haptonomie ce sont aussi des petits gestes du quotidien qui peuvent changer beaucoup de choses :

  • que ce soit dans le berceau ou dans le bain, essayer de toujours coller bébé à un côté, et que sa tête touche également le bout du berceau par exemple. Ces 2 points de contact vont le rassurer, il est en quelque sorte encore « confiné » en sentant qu’il y a une limite au dessus et à côté de lui, ça le rassure (au milieu du berceau immobile, il se sent perdu et paniqué)
  • je ne vais pas redire ici tous les bienfaits du portage, c’est fondamental, car le choc de l’accouchement, c’est aussi passer d’une vie rythmée et bercée dans le ventre de la maman à une vie immobile dans un berceau…
  • toujours porter bébé en le tenant avec une main sous les fesses. Quand on le soulève uniquement sous les bras, il pend dans le vide et c’est une sensation fort désagréable où là aussi il n’a pas de repères et se sent perdu. Le fait de le soutenir sous les fesses le rassure.
  • quand grand-mère, parrain ou autre amie souhaite le prendre dans ses bras, ou même tout simplement entre papa et maman, on ne se passe pas bébé comme un paquet. Il n’a peut-être que quelques heures, quelques jours, quelques semaines, mais rappelez-vous, depuis des mois pourtant il a conscience de tellement de choses ! On le présente donc face à la personne chez qui il va, on peut également lui dire qu’il va dans les bras de grand-mère et on lui montre la personne.
  • pour les bébés nés par césarienne, sentir le passage et avoir la notion de toutes les limites de son propre corps c’est fondamental. On recommande alors de lui passer par exemple un body / un pull par la tête et également de le masser le long des bras, des jambes, bref tout le corps pour qu’il sente bien cette notion de limite.

Pour celles qui ne connaissaient pas, j’espère que cela vous donne envie, je vous recommande vivement cette expérience !!

Pour celles qui connaissent, un petit témoignage de votre expérience ?

* * * Belle journée * * *

* Laisser un commentaire *

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s