Il y a 10 ans, Madrid et moi …

Calle_de_Alcalá_(Madrid)_16

Il y a 10 ans et quelques mois j’arrivais à Madrid, chargée d’une immense valise, de photos de mes proches, de cadeaux de mon chéri alors rencontré depuis peu, d’un petit bagage de langue espagnole, d’un carnet de note et de pas mal de peur et d’angoisse.

Il y a 10 ans je me lançais dans cette aventure qui, depuis la rencontre avec celui qui allait devenir mon mari (et oui !), avait pris une tournure un peu moins festive que l’échappée à l’étranger du je-quitte-tout-ici-pour-être-mieux-ailleurs de mes 20 ans.

Mais pourtant je partais. Faire marche arrière comme ça, ce n’est pas trop mon style, question d’orgueil sans doute, ce projet était lancé depuis si longtemps et j’avais toujours expliqué à qui voulait l’entendre que si j’avais pu partir 1 an, 2 ans, j’aurais signé des 2 mains. Question de conviction profonde aussi, ce séjour à l’étranger, je voulais vraiment le faire ! Pour maîtriser la langue et puis aussi pour vivre cette incroyable aventure si épiquement décrite dans l’Auberge Espagnole.

Mais comme je vous le disais, mon séjour n’a pas été chargé de rencontres amoureuses ci et là, de collocations à la 6-4-2 et de fêtes excessives. J’ai connu un séjour de l’attente aussi, celui où on décompte les jours qui nous séparent de l’Amoureux et de la vie ici. Un séjour ou petit à petit la courbe s’est inversée et où j’ai pris le temps pour arriver à vraiment profiter aussi. Musées, visites, fêtes, certaines rencontres pour la vie aussi, des amies précieuses. Même si il n’a pas été sous le signe de la fiesta déchainée, je garde un excellent souvenir de mon Erasmus, tout en sachant aussi l’épreuve que ça a été à l’époque.

Arriver dans cette grande ville, même en venant d’une capitale (c’est là qu’on réalise que Bruxelles reste une sorte de village), en hiver, sous une météo loin d’être caliente, en ayant surtout et avant tout pas de pied à terre. Trouver une auberge de jeunesse et traverser la ville à la recherche DU logement. La pression de la date du début des cours qui approche et du budget aussi. Tant de contraintes, beaucoup de solitude aussi durant ces premiers jours. Et pourtant du plus loin que je m’en souvienne, je ne pense pas avoir lâché. J’ai tenu bon, même au prix de quelques larmes certainement (et au prix de beaucoup de cartes téléphoniques… et oui, à l’époque pas de Whatsapp, d’Instagram, de Skype ou autre !).

Je repense à tout ça aujourd’hui un peu le coeur serré car une amie précieuse, un peu comme ma petite soeur, vient de commencer son séjour à elle dans une autre ville européenne. Et ce n’est pas facile. Elle se trouve un peu dans le même contexte que moi et je peux que trop bien imaginer ce qu’elle éprouve.

Et pourtant aujourd’hui, 10 ans plus tard, maman de 2 enfants, je ne sais que trop bien la valeur unique de ce séjour-là ! Plus jamais je ne vivrai une expérience similaire et jamais je ne regretterai, même au prix de toutes ces difficultés, car ce que j’ai gagné m’a tellement enrichie et fait grandir que ça en valait réellement la peine !

(et qui plus est, Madrid est une ville grandiose)

* * * Belle journée * * *

[photo : wikipedia]

One thought on “Il y a 10 ans, Madrid et moi …

* Laisser un commentaire *

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s