Et puis j’ai 20 ans…

[crédit photo : famille-bernaerts.skynetblogs.be ]
[crédit photo : famille-bernaerts.skynetblogs.be ]

Et puis j’ai 20 ans, je suis étudiante et j’arpente les pavés Bruxellois.

Je vais au cinéma 3 fois par semaine et j’ai la critique pointue et parfois perçante aussi.

Et puis j’ai 20 ans et j’ai un regard parfois sévère et un peu insolante sur la vie et les gens.

Je dévore des piles de livres, j’engloutis des cours de littérature, rien ne m’arrête.

J’ai une force et une volonté incroyable, je ne sais pas encore très bien où je vais, mais je fonce.

Et puis j’ai 20 ans et je cherche l’amour.

Bruxelles est ma source de vie, de joie, d’énergie.

Ces heures à attendre des bus, courir après des trams, sous le soleil ou sous la pluie, sans smartphone à la main mais en regardant devant moi le temps qui passe.

Un peu rebelle et surtout très révoltée, les causes me prennent aux tripes et m’emportent.

Mon corps jongle entre mes cours de danse, un peu de fête aussi, rien ne l’arrête ! et je n’ai pas besoin d’anticernes le lendemain, voir même pas de café.

Et puis j’ai 20 ans et je rêve d’ailleurs ! Tenerife ? C’est finalement Madrid qui l’emporte.

Je me projette et je rêve du Monde, de le parcourir, de le connaitre.

Je me vois loin et pourtant je suis bien aussi ici même si je me cherche un peu…

C’était il y a 13 ans tout ça. C’est à la fois loin et à la fois si proche. J’ai foulé les pavés Bruxellois l’autre jour et ma belle m’a emportée dans les souvenirs, comme souvent. Cette vie d’avant, cette vie si loin de celle que je mène maintenant. Cette vie que je ne récupèrerai plus car j’ai maintenant des attaches si fortes, de celles qui font de moi réellement ce que je suis, que je ne peux plus les nier.

Je ne serai plus jamais seule face à moi-même comme je l’étais alors, avec tout l’avenir devant moi.

Je ne me laisserai plus emporter comme ça, si je rêve d’ailleurs ce n’est plus de la même façon mais en gardant toujours à l’esprit ma tribu qui fait partie de moi.

Aujourd’hui je suis bien dans mes baskets (et mes escarpins), je suis fière aussi, si fière du chemin accompli, mon couple, mes enfants, ma famille. L’ado parfois un peu rebelle qui se retrouve finalement dans un schéma assez classique et pourtant ! Je me sens plutôt gâtée par la vie et je savoure mes bonheurs au quotidien, je ne regrette rien ou pas grand chose, mais j’aimerais juste ne jamais oublier cette jeune fille-là. Celle qui se laissait emporter avec fougue, qui exprimait son avis sans se soucier de celui des autres, celle qui embrassait des causes et refusait un peu le politiquement correct. Je ne veux pas perdre cette vivacité, ni être toujours trop raisonnable, trop tolérante, trop sage… même si je n’ai plus 20 ans…

***

4 thoughts on “Et puis j’ai 20 ans…

    1. Merci pour ton commentaire Gwen ! Ah le café et l’anticernes le matin, mes incontournables pour commencer la journée 🙂 Une vie différente, des bonheurs différents aussi mais c’est la vie qui avance !

* Laisser un commentaire *

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s