Hello ♥ Navy Plum ♥ (concours inside)

FABRIC-BUNNY-good

Au détour de mes pérégrinations sur le net, je découvre souvent de bien jolies choses et j’ai envie de lancer une nouvelle rubrique pour les partager avec vous ! Internet regorge de merveilles, de créations plus jolies les unes que les autres et si c’est du ‘Made in Belgium’ ça me donne encore plus l’envie d’en parler ici!

***

Je commence avec la jolie découverte de ♥ Navy Plum ♥

Marine, jeune femme presque trentenaire, au parcours impressionant qui va de la création de costumes de scène des Grands Ballets Canadiens aux ateliers d’Alexander McQueen (oui oui !),  qui parcourt le monde à gogo (re-oui !), réalise également de merveilleux lapins cousus main. J’ai trouvé ses créations superbes, originales et au look tellement trendy ! Le soucis du détail, les tissus, et surtout les petits accessoires me charment totalement.

Navy Plum ce sont bien sur les fameux BUNNY, mais pas que, vous trouverez aussi de très beaux doudous et bavoirs, des idées de DIY, des bijoux épurés, le tout toujours dans un univers très poétique que j’aime beaucoup.

J’ai été ravie d’entrer dans les coulisses et découvrir le parcours de Marine que je remercie chaleureusement pour ce joli partage ! Je vous laisse lire ses aventures que voici :

PETITE INTERVIEW ♥

(et pssttt, il y a une surprise au bas de l’article !)

20140820_123113-resized

Marine, pourrais-tu nous en dire un peu plus sur ton parcours ?

Toute petite déjà je baignais dans la couture, les tissus et les travaux manuels. J’ai toujours connu ma grand-mère et ma mère penchées sur un projet ou l’autre…

Alors c’est tout naturellement qu’à l’adolescence j’ai voulu perfectionner un peu plus mes connaissances afin de pouvoir plus facilement donner vie à toutes mes idées créatives. Je me suis donc inscrite à une classe de couture en cours du soir. Et après 2 ans, j’ai obtenu un petit diplôme! Plus tard j’ai suivi de études de Stylisme-Modélisme à la Haute Ecole Francisco Ferrer de Bruxelles. Pendant 3 ans j’ai appris beaucoup de choses. J’ai appris à penser un projet dans sa globalité, de l’étape de création en passant par l’élaboration technique jusqu’à la confection… Aussitôt mon diplôme en poche, je suis partie au Canada avec mon compagnon. Nous avions une envie d’ailleurs, et c’était le moment.C’est donc au Canada que mon parcours professionnel a débuté lorsque j’ai eu la chance d’intégrer l’équipe de l’atelier de costumes de l’Opéra de Montréal. Épaulée par une équipe de couturières formidables, j’ai fais mes débuts dans la confection de costumes. Ce fut une expérience extraordinairement enrichissante et formatrice, dans une ambiance bien différente de celui du monde de la mode. À cette même période, j’ai également cousu un peu pour les Grands Ballets Canadiens. Où j’ai (entre autres) travaillé sur le ballet « Casse-Noisette ». J’avais donc à ce moment là, la tête dans les… tutus!

Quelques années plus tard, notre expérience canadienne prenait fin, mais allait laisser place à de nouvelles aventures, direction Copenhague, la capitale du Danemark. Je suis directement tombée amoureuse de cette ville et de son identité créative, tout m’inspirait, ses couleurs, ses lignes minimalistes. Ce fut une vraie révélation pour moi. C’est d’ailleurs à ce moment là que j’ai créé mon blog et que le premier Bunny est né. J’ai eu pas mal de temps libre à notre arrivée, car trouver du boulot au Danemark dans mon domaine et sans parler le danois, eh bien ce ne fut pas évident du tout! Ce n’est donc que quelques mois plus tard que j’ai eu l’opportunité d’être engagée par un styliste danois, YDE Copenhagen. J’ai alors principalement travaillé à la confection des commandes privées (ex: robes de soirée pour la famille royale du Danemark).

Un an plus tard nous déménagions à nouveau, cette fois-ci pour l’Angleterre, plus précisément Londres! Et là, les opportunités professionnelles ont été plus nombreuses. J’ai eu la chance de pouvoir travailler au sein d’ateliers prestigieux comme Alexander McQueen et Ralph and Russo. J’y ai appris beaucoup de choses, dont la broderie et le perlage de luxe.
Le métier de couturière indépendante est un statut assez particulier. Le travail est régi par les défilés de mode. Durant les semaines (mois) précédents le dévoilement de la nouvelle collection, le sommeil manque souvent. Il est courant de travailler 7j/7j parfois plus de 12h par jour. La vie privée est donc mise entre parenthèses. Mais en dehors de ces périodes il m’est arrivé de jouir de quelques semaines de tranquillité. Ce qui me permettait de me concentrer sur mon petit business à moi, mon univers, mes créations! 🙂
Ce qui me ramène au jour d’aujourd’hui… en Belgique. En effet cela fait maintenant 3 mois que nous sommes de retour au pays. Avec mon compagnon nous avons décidé de rentrer un peu auprès des nôtres. Pour combien de temps, seul l’avenir nous le dira mais pour le moment nous re-découvrons avec de nouveaux yeux un pays que nous avons quitté il y a 7 ans environ.
Nos pérégrinations autour du globe sont motivées par la soif de découvrir de nouvelles cultures. Nous nous sommes laissés guider par des opportunités professionnelles car nous croyons fermement aux vertus d’un avenir nomade pour les nouvelles générations! 🙂

D’où vient ce besoin de créativité ?

De mes gènes, c’est sûr! Mes parents sont très doués de leurs dix doigts. Couture, bricolage, jardinage, et bien d’autres talents sous-exploités. Créer et confectionner avec mes mains m’est indispensable, c‘est mon moyen d’expression et c’est aussi une façon d’évacuer les tensions. 😉

Comment as-tu appris à coudre ?

Comme je le disais un peu plus haut, j’ai toujours vu ma grand-mère et ma mère coudre. Alors j’ai commencé toute petite à toucher et couper du tissu. J’ai par la suite approfondi mes connaissances en prenant des cours du soir. Par contre la couture n’était pas au programme durant mes études supérieures (ce qui est dommage je pense, car savoir coudre permet de mieux penser et comprendre un projet). Je dirais que le métier de couturière s’apprend au fil des expériences et de la pratique.

D’où viennent tes influences ? Le lapin c’est un souvenir d’enfance ?

Je puise mes influences et mes inspirations un peu partout. J’ouvre surtout les yeux!  Un jour, quelqu’un m’a dit que savoir dessiner c’était d’abord une question d’observation. Je pense que l’inspiration et l’observation sont tout autant indissociables. Je ne parle pas de copier-coller bien sûr. Mais de puiser des images, des couleurs, des lignes, des ambiances,… là où on ne les attend pas forcément. C‘est fou ce qu’on peut créer en les associant et en les ré-associant à l’infini. J’aime me laisser influencer, me laisser porter en visitant une exposition, une ville, en assistant à un ballet,…  J’adore aussi faire les magasins de tissu, toucher les matières fait partie intégrante de mon processus de création. Mais comme je le disais dans la première question, j’ai vraiment eu une révélation lorsque j’ai découvert la culture scandinave. J’aime leur vision du design et la cohérence qui émane de la simplicité des lignes.
Pourquoi un lapin? Je n’ai pas vraiment de réponse. Ce qui me plaît surtout c’est l’élaboration de ses tenues. Alors il me fallait un bon support, un peu différent d’une poupée classique, et un lapin c’est si mignon, non?! 🙂  Mais je le voulait unique bien sûr. Alors lorsque j’habitais à Copenhague, est né la première version de Bunny. C’est dans des lignes simples et épurées que je l’ai créé, afin de mettre en valeur ce qu’il pourrait porter. Je l’aime comme cela maintenant, deux grandes oreilles un peu travaillées et un joli nez pâle.

Te souviens-tu de ta première création ?

Il faudrait que je me renseigne mieux pour plus de précisions. Mais aussi loin que je m’en souvienne, je vois une poupée en chiffon cousue à la main. Je ne pense plus l’avoir mais je m’en souviens bien, je l’avais coiffée d’un fichu car créer les cheveux je trouvais cela compliqué!

Combien de temps as-tu besoin pour créer un de tes BUNNY ?

Tout dépend si le processus nécessite de la création, comme l’élaboration d’une nouvelle tenue. Mais je dirais qu’il faut compter plus d’une journée, parfois 2. Bunny mesure quand même 50 cm, sans compter ses oreilles (molles!). Et j’avoue être intransigeante sur la qualité et les finitions. C’est même parfois une obsession. Les tenues de Bunny, aussi petites qu’elles soient, sont pensées et fabriquées avec beaucoup d’attention et de précisions (patronage, essayage, modifications, coupe, couture, broderie parfois,…). C’est un Bunny Couture! Oui madame 😉

Merci beaucoup ! Comment pouvons-nous te contacter pour une commande ?

N’hésiter pas à me contacter via marine@navyplum.com, pour une commande privée ou juste dire bonjour! Vous pouvez retrouver toutes mes créations sur navyplum.com. Pour rester connecté, re-joignez moi sur la page facebook de Navy plum ou encore venez découvrir mes inspirations sur mon pinterest! Bisous, Marine

***

PETIT CONCOURS ♥

Je suppose que comme moi vous êtes maintenant sous le charme n’est-ce pas ? Et bien ce n’est pas tout ! Marine a décidé de gâter une lectrice en offrant une de ses créations, un bien joli collier que voici :

1bis1

POUR PARTICIPER, 2 petites choses à faire :

Liker la page Facebook de Navy Plum ICI et celle de mespetitsO ICI

Envoyer un petit mail à l’adresse mespetitso@gmail.com en me disant quel BUNNY vous fait craquer ^^.

Clôture du concours : mercredi 15 juillet à minuit.

Bonne chance !

***

LA GAGNANTE est Vicky ! Bravo !

 [crédit photos : navyplum.com ]

One thought on “Hello ♥ Navy Plum ♥ (concours inside)

* Laisser un commentaire *

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s