2016 sera …

Capture

Il y a 1 an, le 1er janvier 2015, je publiais un post intitulé « Que 2015 soit pétillante !« . Son contenu, pas de texte personnel si ce n’est le titre que j’aime beaucoup. Plus que belle, heureuse et chargée de bons moments, une année pétillante c’est le petit twist en plus. Ce titre laissait place ensuite à un texte de Jacques Brel que j’affectionne beaucoup et qui m’accompagne depuis l’adolescence. Si je devais résumer souvent les choses que je souhaite aux personnes que j’aime, je lirais ce texte-là ♥.

Prise dans le tourbillon de ce début d’année alors, l’enthousiasme du renouveau, sa fraicheur aussi, tout y était, le parfait cocktail pour rebondir et aller de l’avant pour cueillir cette année nouvelle avec passion.

Et puis…

Et puis il y a eu 2015.

Avec le recul maintenant, avec cette année difficile qui se termine, je réalise que du haut de mes presques 34 ans, j’ai perdu une partie de mon innocence. Cela me bouleverse de le dire, mais c’est un fait. Mais cela me rassure d’une certaine manière aussi, de savoir que dans ma vie d’adulte il y avait encore tant d’enfant, d’innocence et de naïveté en moi. Et je pense ne pas me tromper en me persuadant qu’il y en a toujours au fond de moi, un peu endormis certes, mais il y en a toujours… C’est juste une question de les retrouver, et de les garder toujours, chaque jour chaque seconde bien présents.

Etre maman change tout, fait toute la différence. Sur la manière dont je vis les événements et la manière dont j’embrasse l’avenir et cette année nouvelle. Partagée entre angoisse et envie de m’enfermer dans une bulle avec les miens. Mais avec cette profonde conviction aussi de vouloir montrer les beautés du monde à mes enfants. De les faire grandir ouverts, à ce qui nous entoure et aux autres aussi.

Ce que je sais par contre, c’est que même si j’ignore tout de ce monde qui change et qui se profile, même si il me fait terriblement peur, j’y suis. Nous y sommes et il y a urgence de vivre. Plus que jamais, alors que les horreurs sont à nos portes, je suis admirative de toutes ces femmes, tous ces hommes dont j’ai lu les récits et les autobiographies vécus dans des pays torturés alors que j’étais une ado en manque d’aventure. Continuer à vivre, à rire et à aimer même lors des moments les plus difficiles en voilà une force incroyable.

« Ne renonçons à rien » comme l’a si bien dit François Morel

C’est ce que je vous souhaite pour 2016.

Plus que jamais je savoure l’air que je respire, le bleu du ciel et surtout, surtout celui des yeux de mes enfants. Plus que jamais je chéri les bras de mon homme qui me serrent et les petites pépites de bonheur que je cueille le long de mes journées.

2016 sera.

 Tout simplement.

Retrouvez les articles des autres #belgomums sur notre page Facebook !

2 commentaires sur « 2016 sera … »

  1. « Il y a urgence à vivre »… C’est en effet ce qu’on se dit ici! Et puis les enfants grandissent vite, le temps passe si vite, c’est maintenant qu’il faut en profiter, tu as totalement raison 🙂

* Laisser un commentaire *

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s