Take it easy…

Beaucoup d’hésitations à écrire ce billet, et pourtant Dieu sait qu’il est au fond de ma gorge, dans ma tête et au bout de mes doigts depuis plusieurs heures et ne me quitte pas. J’aime l’idée de venir ici avec du positif, des choses jolies, futiles aussi parfois, mais principalement des choses légères. J’aime le côté « sortir du quotidien » et de ses tracas, ses soucis et ses tristesses parfois pour créer une bulle de bonheur un peu hors du temps.

Et pourtant parfois ce temps nous rattrape, et des choses moins jolies, et certainement moins futiles aussi. Et le besoin d’écrire pourtant si présent, le besoin de pratiquement cracher ces mots qui s’enfilent sans s’arrêter, et le fil conducteur de ce billet qui me trotte dans la tête, les mots qui viennent et qui me hantent. 

6 MOIS.

Ce weekend a été un tournant. Le hasard de la vie a fait que depuis 6 mois je n’avais pas encore été « au spectacle ». Que ce soit voir une pièce de théâtre, un concert, ou autre. (bon je vous passe les détails de ma vie de maman et le tourbillon qui nous entraine et qui fait que clairement j’ai tendance à plutôt être souvent du style « plateau télé, Netflix et les bras de mon amoureux »).

Bref ce weekend je suis allée à un concert. Le premier depuis 6 mois. Le premier depuis novembre dernier. Et forcément, je n’ai pas pu m’empêcher de penser à « ça ». Certaines personnes arrivent peut-être à faire abstraction, à oublier même. Pas oublier sans le devoir de mémoire, non, oublier juste parce que la vie continue et que la vie est si jolie aussi. Moi j’ai la fâcheuse tendance à m’imprégner très fort. Je ne contrôle pas, mais cela me prend aux tripes. C’est plus fort que moi. « Vous n’aurez pas ma peur » que certains disent, que je dis aussi, par fierté et orgueil, pour conjurer le sort, ou que j’essaye du moins.

Bah en fait, si.

Une partie de moi l’a en elle cette peur. Même si je n’aime pas le reconnaitre. Cette tristesse de ce monde qui change et de ces faits qui nous ont profondément marqués. Cette peur sournoise parfois bien planquée et que j’envoie royalement balader. Mais qui ressort aussi, quand j’observe, quand j’analyse ce qui m’entoure avec un autre regard. Cette peur que l’on cache avec un peu d’humour en blaguant avec des collègues qui choisissent leur vol pour un prochain business trip. Celui-là ou celui-là ? Pour un peu on chanterait comme mes enfants « Piss’ piss’ pote la carotte » pour le choisir le vol. Et on rigole. On rigole pour l’envoyer au diable cette peur du « et si… ».

Aujourd’hui j’ai repris le métro aussi. J’ai repris le métro pour la première fois depuis mars. Je n’habite plus Bruxelles et souvent quand je m’y rend, c’est plutôt en voiture. Mais là j’étais dans le métro et la sidération était toujours là. La même que celle du 22 mars. Impossible de ne pas penser à ces âmes volées, envolées.

Comme pour compléter ce cocktail, ce weekend j’ai été au stade supporter l’équipe nationale. Un moment en famille, un moment de fête. Je n’y connais pas grand chose et c’était une première pour moi ! Nous avons passé un très bon moment, dans cette marée noir jaune rouge. C’était bien. (et en plus ils ont gagné!) Mais là aussi pourtant, il y avait cette peur, ou du moins cette inquiétude. Cette question. « Et si… ». Parce que voyez-vous, je ne peux pas le nier, mon ventre se sert quand mon regard tombe sur des militaires. Cela me rappelle ce monde changé. Ce monde dans lequel grandissent mes enfants. Mon ventre se déchire quand je pense à mes petits, et en fait j’essaye de ne pas trop y penser je vous avoue. Mais ma vie de maman est profondément marquée par cette actualité. « Vous n’aurez pas ma peur » ?

Bah en fait si… et pourtant…

Ce weekend j’ai appris que cette chanson si boostante « Relax, Take it easy » de Mika avait été écrite dans la foulée des attentats de Londres. Je n’ai sans doute jamais du l’écouter réellement, mais depuis que ce lien a été fait, l’air résonne dans ma tête et tourne en boucle. Un peu comme une sorte de réponse. Un peu parce que, comme quand j’essaye de répondre à ma fille qui commence à s’interroger sur la mort et sur la raison de notre passage par ici, je lui réponds que sans doute nous sommes là pour essayer chaque jour de vivre quelque chose de beau et heureux… et puis finalement, surtout …

there is nothing that we can do. 

Alors Relax…

La vie continue, la vie peut être si jolie et surtout il faut garder cette envie furieuse d’avancer, toujours.

6 thoughts on “Take it easy…

  1. C’est vrai qu’on a toujours cette peur, il faudrait être totalement inconscient pour ne pas y penser, moi ça date déjà de longtemps, si j’arrive et qu’un transport de fond arrive en même temps que ce soit dans un magasin ou à la banque, je ne suis pas à l’aise, si j’ai oublié d’aller à la banque et je j’y vais en début de soirée, je fait rire ma fille en lui disant que si je ne suis pas là dans 20 min… on ne peut plus vivre inconsciemment…

    1. Oui, il y a certainement une certaine perte de légèreté qu’il faut maintenant gérer. Pas toujours simple de trouver un juste équilibre même si on essaye 🙂

  2. bonjour,
    Merci pour cet article qui me touche beaucoup. Effectivement on est nombreux à se dire  » et si… » ou  » pourvu que… » Cette peur qui se loge malgré nous au fond du ventre, surtout en regardant nos têtes blondes. Oui il faut garder une part d’inconscience, continuer notre quotidien avec cette part de légèreté, mais au fond qu’est ce que c’est dur!! Prendre un verre en terrasse, prendre le train, prendre l’avion… peur omniprésente et apprendre à « faire avec » en croisant les doigts.
    les rationalistes diront qu’on a plus de risque en prenant la voiture…
    Et puis surtout, quel choix avons nous?! il faut « oublier ». 🙂

    1. Bien désolée de te répondre si tard. Merci pour ton mot. Oui je trouve aussi, c’est dur de rester léger, de garder cette innocence et de la transmettre à nos petits. Il faut comme tu dis « faire avec » mais ce n’est pas toujours si simple… Bises ❤

* Laisser un commentaire *

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s