Ce café-là

Le temps d’un café.

Me retrouver seule, comme pour un petit rendez-vous avec moi-même.

Dans cet endroit autrefois si familier, que je retrouve à la fois avec plaisir et nostalgie. C’était un peu mon chez moi, ça l’est toujours un peu sans doute. (Café Belga)


Prendre le temps de feuilleter un magazine, le même que je lis depuis ma vie d’étudiante. Et que même si aujourd’hui j’en lis tellement d’autres, sur le bien être, sur la déco, sur le craft, celui que je n’arrive pas à quitter. Un peu comme une amitié fidèle, un rituel rassurant.

Ce moment en pause où finalement, à part ce café, à part cette lecture, je ne fais rien.

Je prends le temps de faire ce que je ne fais pratiquement plus. Observer les gens.

Ma course quotidienne où chaque minute compte, ma vie au vert et le fait de ne plus prendre les transports en commun qui eux aussi permettent ce temps de pause ont fait que je ne prends plus le temps de m’arrêter, me poser réellement, seule, ailleurs que chez moi.

Mon voisin au zinc commande un espresso, je prends un capuccino.

Je croise le regard d’une jeune maman qui porte son bébé contre elle. Elle doit sans doute être en congé maternité, son bébé est encore bien petit. Elle me sourit et se réchauffe avec un café avant de retourner à sa promenade. A cet instant-là je me dis que sans doute j’aurais aimé vivre mes congés de maternité en ville juste pour le temps d’un café. J’ai plus qu’hiberné en étant au vert et en ayant deux bébés d’hiver souvent malades que je ne sortais pas beaucoup. Je m’imagine à sa place et je me dis que peut-être ces sourires et regards échangés ont du lui faire du bien dans cette période où les hormones prennent un peu trop possession de nous.

Un vieux monsieur s’assied à la table à côté de moi. Je n’ai pas eu la chance de connaitre mes grands-pères mais il a l’allure typique du vieux monsieur respectable et un peu désuet que j’aurais aimé connaitre. Enfin, pas si désuet que ça quand avec son journal, il dépose à côté de son chapeau son iPhone ultra connecté. Je souris intérieurement.

Dehors les rayons de soleil caressent les rares personnes assises en terrasse. Ils reflètent aussi sur l’étang à deux pas. Je savoure cette pause et je me dis qu’il faudrait que je puisse m’octroyer ce moment-là plus souvent.

J’ai fini mon café, je me lève en prenant soin de regarder autour de moi et m’imprégner de ce moment. Ce calme. Ces gens qui vaquent à leurs occupations à la fois en solo, mais à la fois tellement entourés. J’ai rechargé mes batteries et je suis prête à retrouver les copines et reprendre ma course.

Si vous voulez retrouver d’autres bonnes adresses, filez voir mon petit City Guide de Bruxelles sur le site de LITTLE ♥

2 thoughts on “Ce café-là

    1. Oui, c’est fou comme c’est rare finalement ces moments dans nos vies de maman, s’arrêter, observer, penser (à autre chose qu’une to do list de quoique ce soit), rêver aussi… Je t’embrasse ma belle ❤

* Laisser un commentaire *

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s