CINEMA // ETERNITE

J’imagine que certaines (voir beaucoup) de mamans se reconnaitront, mais ce que je n’avais pas voulu croire il y a bien longtemps en écoutant mes collègues d’alors évoquer le fait qu’elles n’allaient plus au cinéma « ben tu comprends avec les enfants », et bien ça m’est arrivé ! Forcément !

Et oui, moi la cinéphile et la passionnée, qui allait au cinéma au moins 3x par semaine à une époque, j’ai déserté les salles obscures pour n’y remettre les pieds qu’en mode tribu pour venir voir un dessin animé ou pour des soirées en amoureux ou entre amies soigneusement programmées et anticipées.

Les « tiens on irait bien voir » vont et viennent, il est des périodes où il n’en est même pas vraiment question (vous savez ces périodes où les microbes sont les rois de la maison par exemple). Et puis ces « oh ce film me tente bien » reviennent et… ah ben trop tard, il n’est plus à l’affiche. Zut.

Je remercie et prie même avec ferveur les dieux du numérique, des bouquets divers et variés, Netflix et autres outils qui me permettent de récupérer mon retard parfois vite et parfois bien des années après la sortie en salle, sans bouger de mon fauteuil.

Longue introduction donc pour vous dire que j’ai (enfin) vu ETERNITE ! Ce film était sur ma liste même avant sa sortie en salle. En prévision de ce que je prévoyais être un bijou, j’avais lu le roman « L’élégance des veuves » dont est tiré le film, roman qui m’a permis de découvrir une auteure délicate et douce (Alice Ferney) que je relirai encore c’est certain ! Je suis tout simplement tombée en amour pour ce récit de femmes, de famille, de générations. J’aspirais donc avec hâte à voir ce film et pourtant, j’ai du patienter pour finalement l’admirer de mon salon il y a peu.

Un soir cosy, pas (trop) fatiguée, un vrai début de soirée avec les enfants au lit, un thé brulant et quelques spéculoos (totalement en mode Hygge en fait), toutes les conditions idéales pour passer une soirée cinéma parfaite devant un bon film.

Et le film ?

eternite-film

Et bien, mes attentes furent récompensées. Un bijou. Une oeuvre d’esthétisme, de poésie et de délicatesse. J’apprécie le trio d’actrices principales et je les ai trouvées justes dans leurs rôles respectifs. Et puis, je l’avoue aussi, je suis fan de dentelles et de films d’époque (je n’ai pas dévoré Downton Abbey pour rien), ce film était donc un plaisir pour les yeux.

Eternité m’a aussi déroutée (et certainement encore plus mon homme qui est arrivé en plein milieu et qui n’avait pas lu le roman). Très peu de dialogues, tout se joue dans les tableaux filmés dans le détail par le réalisateur. Tout semble flotter un peu hors du temps et on ne tente pas vraiment de saisir une trame de récit mais de capturer des instants et la beauté des plans tout simplement.

J’ai fort apprécié avoir lu le roman avant (je le conseille même), et même si le film ne suit pas une chronologie, ne transmet pas le livre de manière rigoureuse mais projette bien des instants, je n’ai pas été déçue et j’ai retrouvé ce qui m’avait charmé dans cette histoire. Un récit de femmes et de leur maternité. De la relation si particulière qui se crée dans le partage des expériences. La relation de mère à enfants aussi, et cette maternité qui nous sépare et nous différencie inexorablement des hommes.

Quelques mois après être devenue maman pour la première fois, j’étais tombée sur le témoignage d’une femme au sujet de la maternité « j’ai eu le sentiment de rejoindre cette communauté de femmes, et d’avoir ce je ne sais quoi qui fait qu’entre mamans on peut toutes se comprendre« . Il y a tellement de ça dans cette histoire. Et tellement de cette douceur et de ce lien unique d’une mère envers ses enfants  (que l’on retrouve si bien dans l’affiche si poétique du film).

Et vous ?

Avez-vous vu le film ? Lu le livre ? Avez-vous vous aimé ?

Le cinéma vous manque-t-il aussi un peu depuis que vous êtes maman ?

2 commentaires sur « CINEMA // ETERNITE »

  1. Moi c’est tout comme toi : les cinémas devenus une denrée rare, Alice Ferney, le thé brûlant et les spéculoos, Downton Abbey que j’ai dévoré, et CE film dans ma whishlist ciné (qui s’allonge, s’allooonnnnge). En tout cas, tu m’as donné encore plus envie de le voir 🙂

* Laisser un commentaire *

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s