TULLY ♥

Il y a des mois que cet article me trotte dans la tête, des mois à vrai dire que j’ai vu ce film et que je souhaite vous en parler. Le temps m’a manqué, ou plutôt je ne l’ai pas pris et c’était bien aussi je crois. Et curieusement voilà que je reprends la plume et le timing pour vous parler de Tully ne pouvait être meilleur…

La folie de la rentrée passée ou presque, le rythme effréné a repris pour beaucoup d’entre nous, ou achèvera (sans nous achever) de reprendre une fois toutes les activités recommencées. Ces moments où les TO DO lists sont à rallonge, où pourtant j’ai tendance à en pondre des nouvelles encore pour tenter de mieux tout organiser. Ces moments finalement où la control freak, la Bree Van De Kamp, disons la Wonder Woman qui sommeille en nous a trop tendance à prendre le dessus…

Le moment idéal donc pour vous faire découvrir le portrait d’une wonder woman de fiction, interprétée par une Charlize Theron au sommet de son art…

Tully 5

J’avais découvert la bande annonce de TULLY bien des mois avant sa sortie, et elle m’avait bouleversée. Bouleversée car remplie de ces vérités de la vie de maman, ces moments parfois tus, ignorés, répétitifs, qui pourtant font tellement le quotidien. Ce quotidien qui bascule parfois tellement entre les joies absolues des premiers instants aux côtés d’un nouveau né, aux tracas du quotidien et de sa routine. Bref j’étais absolument impatiente de découvrir le film, j’ai donc suivi de près sa sortie.

Et fort heureusement, car il faut croire qu’un film qui dépeint une vision hyper réaliste de la maternité n’était pas super bienvenu dans nos salles. Tully est resté 2 semaines à l’affiche de mon cinéma et la deuxième semaine en horaire de journée / séance de 17h, l’heure idéale pour les mamans, public cible de ce film (même si il mérite d’être vu de tous on est d’accord),  n’est-ce pas ? Je vous avoue avoir été tellement énervée que j’ai même pris la peine de partager ma façon de penser avec le cinéma en question…

Qu’importe, j’ai filé à Bruxelles le voir, et fort heureusement donc lors de la 3eme semaine de sortie, car … il était déjà retiré de l’affiche quelques jours après. Décidément…

Tully 6

Le Pitch

Marlo (Charlize Theron), bientôt 40 ans, a 2 enfants et voici qu’un troisième bébé (surprise) est sur le point d’arriver. Son mari travaille beaucoup, elle également. Son fils nécessite des soins et une attention particulière, le quotidien est plutôt lourd et compliqué. A quelques jours de son accouchement, son frère lui propose  un cadeau de naissance spécial, l’aide d’une « Baby Sitter de nuit », qui viendrait prendre le relais pour qu’elle puisse dormir et tenir le coup les premières semaines après l’accouchement. Tully (Mackenzie Davis) arrive donc dans la famille…

Ce film m’a bouleversée, et rien que de revoir la bande annonce à nouveau, cela fait remonter des émotions. Sans doute toutes celles refoulées à l’époque de mes propres accouchements, celles que je vous avais pourtant déjà un peu dévoilées avec ce post-ci Et toi comment ça va ? ♥. J’avais à l’époque eu beaucoup de vos retours et je reste persuadée que l’on ne parle pas assez de l’état des jeunes mamans post-partum. Elles qui traversent pourtant un roller coaster entre bonheur et béatitude absolue, et l’impression d’être parfois totalement épuisées, perdues et dépassées.

TULLY - Official Teaser Trailer - In Theaters April 20
TULLY – Official Teaser Trailer – In Theaters April 20

Je me suis reconnue dans Marlo et je trouve le portrait tellement réaliste et rempli de vérité. Après cela reste totalement subjectif bien entendu, et puis tout dépend aussi de notre propre bagage. Je n’oublierai jamais ma réaction à la lecture d’ « Un Heureux Événement » d’Eliette Abecassis lorsque que j’avais 19 ans et que j’étais tellement loin de tout ça. Et… l’émotion qui m’a prise lors de la relecture bien des années plus tard, une fois déjà « passée par là » (sans oublier le jeu si juste de Louise Bourgoin dans le film du même nom), je comprenais.

Celles qui savent, savent n’est-ce pas. Ou le si énervant mais si vrai « tu comprendras quand tu seras plus grande » de ma maman qui me hérissait les poils quand j’étais ado.

Tully 4

Tout est vrai dans le portrait de Marlo, la fatigue et l’éreintement absolu, les nuits hachées, les pleurs, l’allaitement à répétition, le désordre, les grands à gérer, les trajets à faire en trimballant le bébé (et sa fatigue avec), les nerfs qui lâchent, les pleurs, l’intimité à retrouver… Ce sentiment de vide aussi peut-être parfois… Une maternité dépeinte sans fard, totalement en mode « vraie vie ». Avec ses joies mais sans cacher ses challenges.

Et puis cette porte qui s’ouvre sur Tully, jeune, fraiche et charmante. Elle incarne la bienveillance et ses mots déjà vous serrent dans ses bras : « je suis là pour m’occuper de vous ». Oh que j’aurais voulu certains jours que quelqu’un arrive chez moi comme ça ! Ce que l’on a besoin de bienveillance et douceur dans ces moments-là !

Après, tous les jours post-partum ne ressemblent pas à un chaos incontrôlable bien entendu… Mais malgré tout, il reste si difficile aux jeunes mamans, même en 2019, d’avouer ces moments-là. Ces jours où rien ne va et où en parler dédramatiserait peut-être déjà beaucoup.

Tully 7

Cependant ce film ne se limite pas à « ça », Tully (le personnage incarné par Mackenzie Davis) nous renvoie à notre propre « jeunesse », elle incarne cette fraicheur, cette insouciance, cette liberté aussi. Cet état de « non-veille » qu’une fois maman nous ne connaissons plus. Et cela ouvre donc la réflexion à nos propres questionnements. Que suis-je devenue ? Qu’ai-je donc fait de ces années qui me séparent de mes 20 ans? La moi d’alors, que penserait-elle de ce que je suis aujourd’hui ? Avais-je conscience de ma liberté absolue alors ? Quelles sont mes fiertés ? Mes regrets ? Quels étaient mes rêves ? Quels sont mes rêves ? Il n’est pas question de regarder le passé avec nostalgie mais plutôt de faire le bilan et de voir avec un autre regard, qui dépasse la routine du quotidien, tout ce que l’on a (tout ce que Marlo a) construit depuis lors.

Je vous le recommande chaudement, il vous touchera peut-être un peu, ou beaucoup… (Vous me raconterez ?)

Il souligne avant tout la nécessité de ne pas se perdre en chemin et de prendre soin de nous aussi, les mamans ♥. D’arrêter le jeu de la Wonder Woman dont je vous parlais en début d’article et d’être bienveillante envers nous ♥.

2 commentaires sur « TULLY ♥ »

* Laisser un commentaire *

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s