Theatre / Sisters (au TTO)

Il y a quelques jours j’ai eu la chance de découvrir la pièce SISTERS à mon théâtre fétiche bruxellois, j’ai nommé le TTO. J’avoue avoir un intérêt tout particulier pour les pièces qui évoquent les femmes, leur vécu et leur quotidien. Je vous avais déjà partagé sur le sujet sur le blog en vous parlant justement d’une pièce vue au TTO également : Le Cirque des Femmes. Mais ce n’est pas tout, il y a fort longtemps j’y ai assisté à une représentation des célèbres « Monologues du Vagin » ou encore l’an dernier, à l’excellentissime « King Kong Théorie » de Virginie Despentes.

Alors quand j’ai découvert le pitch de « Sisters » j’ai tout de suite accroché !

Sisters

Une juive, une musulmane et une catholique occupent le terrain façon ring de boxe pendant 70 minutes. Elles ne se battent pas entre elles, mais se débattent un peu (parfois) avec les dogmes, les normes et absurdités de leurs religions. Avec beaucoup d’autodérision, nos sisters racontent leur vécu, leur culture et une foultitude d’anecdotes qui ne peuvent arriver qu’à elles. C’est l’occasion d’en rire, de se décrisper une bonne fois pour toutes sur un sujet qui n’appelle d’habitude que les sujets alarmistes au JT. C’est aussi évidemment l’occasion d’envoyer quelques punchlines féministes : comment en faire l’économie dans un spectacle sur les femmes et la religion ?

3 femmes, 3 religions et 3 auteurs pour monter cette pièce et nous emmener dans leur quotidien, dans les absurdités aussi de leurs religions et coutumes.

Sisters_3

Sisters_4

3 femmes vives (aussi vives que le rouge de leurs costumes signés Laurence Van H) pour se livrer de manière brute et sincère en mode stand-up, sans tourner autour du pot et oser les sujets les plus sensibles aussi… Pour nous emmener nous, spectateurs, un peu plus loin. J’oserais même dire pour nous bousculer et nous mettre parfois mal à l’aise. Comme elles peuvent l’être parfois… voir (trop) souvent.

Des petits détails du quotidien, aux grandes généralités en passant par des sujets délicats tels que l’hébergement des migrants en mode décomplexé, tout y passe. Elles se bousculent entre elles et ne s’épargnent pas, comme le ferait probablement des amies sincères entre elles. Oser aller droit au but, oser aller au fond des choses et parfois des malaises pour crever l’abcès et… être capable d’aller plus loin, de se dépasser.

Une excellente vision de cette sororité dont on parle beaucoup dernièrement. Cette solidarité ne se retrouve pas seulement dans le fait de se soutenir les unes les autres « en surface », mais bien dans le fait d’aller plus loin et de s’emmener vers un mieux quand l’une d’entre nous se retrouve bloquée. Coincée dans une vision, un malaise, une situation bloquante. Il suffira parfois de la parole à la fois douce ou brute de l’une de nos soeurs pour nous donner une nouvelle lecture et nous emmener plus loin.

Sisters_5

Les SISTERS de la pièce sont tout ça. La parole est décomplexée, le jeu des acteurs direct et qui interpèle même parfois le public. Elles dérangent, elles remuent mais pour se libérer justement et qui sait, pour libérer un peu les clichés que l’on pourrait nous, spectateurs, avoir encore sur ces sujets. Le quotidien des femmes. Le quotidien des femmes dans leur religion aussi.

Le texte

L’écriture brillante réussit à combiner les textes de 3 auteurs différents : Myriam Leroy, Mehdi Bayad et Albert Maizel. On sent forcément la différence de ton en passant d’un texte à l’autre, passage qui correspond bien entendu au monologue de chacune des comédiennes. Mais tant le jeu ainsi que les textes qui lient ces trois récits tiennent la route et créent un ensemble homogène en se clôturant par un final collectif bien monté.

Les comédiennes

On ne présente plus Nathalie Uffner et vous avez probablement déjà croisé l’excellente Odile Mathieu. Pour ma part j’ai totalement découvert la 3ème comédienne, June Owens pour laquelle j’ai eu un réel coup de coeur et qui nous livre avec fougue l’excellent texte de Mehdi Bayad . Elles sont brillantes et tiennent chacune leur texte avec brio.

Une excellente pièce, drôle et mordante, à voir entre sisters / amies. Mais pas forcément, il est toujours bon de livrer ces récits féminins aux oreilles masculines afin d’éveiller leurs regards également ^^.


SISTERS

au TTO jusqu’au 2 novembre 2019

http://www.ttotheatre.com/spectacle/sisters/

* Laisser un commentaire *

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s